D’abord les emmerdes. Le management de l’artiste qui annule toutes les accréditations presse la veille; la grève; les bouchons pour arriver jusqu’à Anvers; les parkings complets; et enfin la file, encore, pour rentrer dans le Sportpaleis et espérer voir un bout de la première partie de James Blake (loupé, puisqu’il a fallu près de 45